logo_des_grenadiers

Le match de la persévérance scolaire

Par Dominic Boivin-samedi 09 Fév 2019

-Châteauguay- Les Grenadiers de Châteauguay disputaient leur dernier match local en saison régulière, recevant les Estacades de Trois-Rivières. Dans une rencontre chaudement disputée, la troupe d’Éric Lecompte s’est inclinée, en prolongation, par la marque de 5 à 4.

La persévérance scolaire

Les amateurs présents assistaient au match de la persévérance scolaire où on a pu voir, lors de la mise au jeu protocolaire, l’ex-défenseur des Grenadiers Adam Pilotte.

Adam a évolué pour la formation châteauguoise de 2014 à 2016 remportant deux coupes Jimmy-Ferrari sous les ordres de Bruce Richardson et de Steve Hartley.

L’actuel étudiant en éducation physique et santé option psychologie de l’Université McGill avait que des éloges envers son ancienne organisation. « Mon passage avec les Grenadiers a été non seulement un succès sur la glace, mais aussi sur les bancs d’école. Encore aujourd’hui à McGill, je transporte des valeurs que j’ai acquises avec les Grenadiers. La période de l’adolescence est vraiment importante pour le développement d’une personne. Les Grenadiers te donnent les outils nécessaires pour réussir et grandir en tant qu’individu. »

« Le programme Sports-Études à Louis-Philippe Paré est un privilège qui te donne l’opportunité de performer tant à l’école que sur la glace tout en ayant des soirées pour faire tes études ».

« Le président monsieur Michel Parent et le gouverneur Benoit Perron font un travail exceptionnel pour permettre aux jeunes, année après année, de vivre des expériences enrichissantes dans un environnement de gagnant. Les Grenadiers c’est vraiment plus que du hockey ! » De terminer l’ancien # 72.

On assistait seulement au deuxième match en saison régulière entre les deux formations. Le 30 janvier, Trois-Rivières l’a emporté par la marque de 3 à 2.

Dès le départ, on a vu Hugo Chiasson être solide sur un tir à bout portant face à Nick Rhéaume.

Quelques instants plus tard, Alexandre Parent remet le disque au capitaine Tommy Luneau, mais le # 33 ferme la porte.

Chiasson n’est pas au bout de ses peines. Sur une punition à Loick Daigle pour avoir retenu, il est sublime face à Zachary Gravel et Loris Rafanomezantsoa.

Mais Hugo ne peut tout faire seul.

À 12 :11 Anthony Bédard touche la cible.

Moins d’une minute plus tard, les locaux font preuve d’opportunisme. Évoluant à 5 contre 3, Zachary L’Heureux y va d’un tir à ras la glace qui déjoue Alexis Giroux entre les jambières.

Avec 4 :03 à faire au cadran, les visiteurs reprennent les devants. Après conciliabule des officiels Anthony Bédard est crédité de son 22e de la saison.

C’est 2 à 1 après 20 minutes de jeu.

En deuxième période, la formation châteauguoise capitalise. Patrick Lanthier décoche un tir du poignet qui déjoue le gardien par-dessus l’épaule.

Les Estacades répliquent. Zachary Bolduc récupère un retour de lancer de Jacob Guévin.

Avant que les deux équipes retraitent aux vestiaires, Hugo Chiasson y va d’un arrêt digne des plus beaux jeux de la semaine. Il sort la jambière gauche sur Zachary Bolduc.

C’est 3 à 2 après 40 minutes de jeu.

Au dernier tiers, les locaux font preuve de caractère.

Le réserviste Loucas Gravel complète la belle manœuvre de Zachary L’Heureux.

Mais à 13 :59 les visiteurs portent le score à 4-3 gracieuseté de Maxime Pellerin.

Ne comptez pas Châteauguay pour battu. L’attaquant Izack Gaudreau Stewart fait scintiller la lumière rouge. Le # 68 récupère son retour de lancer.

Avec 56 secondes à faire au cadran, Zachary L’Heureux se présente seul devant Giroux.  Le # 91 fait tout sauf marquer.

On ira donc en prolongation.

C’est finalement Zachary Bolduc qui tranche le débat. But marqué à 4:56.

Les Grenadiers baissent pavillon par la marque de 5 à 4. Châteauguay aura donné une vive opposition à l’équipe de Frédéric Lavoie.

Dans le revers mentionnons les 4 points, 1 but et 3 passes pour Zachary L’Heureux et la contribution offensive des nouveaux venus qui se sont greffés à l’équipe, Patrick Lanthier, Loucas Gravel et Izack Gaudreau Stewart.

Les impressions de l’entraîneur-chef Éric Lecompte 

« On est sorti fort. Nous avons eu un jeu de puissance ou l’on n’a pas été capable de marquer. Ça l’a donné du momentum aux Estacades. En deuxième période, on a eu une baisse de régime sortant de notre plan de match. En troisième période, on est revenu par jouer comme on voulait. »

« Le deuxième but marqué par les Estacades, je ne l’ai pas bien vu. Hugo Chiasson a fait l’arrêt, mais est-ce que sa mitaine était en dedans de la ligne ou non ? Ce qu’il m’a dit c’est que la rondelle était dans le filet même s’il avait arrêté la rondelle. »

« Lors de la période des fêtes, ce n’est pas toujours facile pour les 17 ans. Les gars ne savent pas s’ils vont être rappelés ou non avec les équipes junior majeur. Je pense qu’Hugo Chiasson a été un peu affecté par ça. Il pensait se faire rappeler. J’ai eu une discussion avec. Il a une bonne attitude. Il est content de rester avec nous. C’est lui-même qui est venu me voir. Hugo fait toute une différence avec notre équipe actuellement devant le filet. Il fait des gros arrêts et nous tiens dans la rencontre. »

« Quand je suis arrivé en poste, il y avait des choses que l’on voulait changer. Si je regarde depuis le temps des fêtes, on a gagné contre Esther-Blondin et Ste-Eustache. On se présente tous les soirs. Nous nous donnons une chance de gagner. On compétitionne. Les Estacades c’est une équipe bien structurée.  Moi et Marc-Olivier Samson on note une amélioration. Les gars se donnent une chance de gagner avec les Alex Larocque, Loick Daigle, Gabriel Bousquet et Zachary L’Heureux qui est sur une bonne lancée. Il ramasse des points. On est très positif à l’approche des séries. »

Le dernier match en saison régulière pour les Grenadiers (16-19-6) aura lieu le dimanche 10 février alors qu’ils visiteront les Riverains du Collège Charles-Lemoyne (11-27-3).  La partie débutera à 14h.

Texte de Dominic Boivin, les Grenadiers de Châteauguay

Collaboration de Martin Thériault, les Grenadiers de Châteauguay

Crédit photo : Maxime Maheu