logo_des_grenadiers

Un sport rassembleur

Dominic Boivin / 23 Avr 2018

Les parlementaires ont pris une photographie vêtue d’un chandail de hockey en guise de support aux familles des Broncos de Humboldt avec entre autres, le député de Châteauguay M. Pierre Moreau qui a arboré celui des Grenadiers.

Le 18 avril dernier, l’Assemblée nationale a rendu hommage aux victimes de la tragédie qui a frappé la communauté de Humboldt, en Saskatchewan. Suite à ce triste accident qui a fait 16 morts et 13 blessés, les parlementaires ont pris une photographie vêtue d’un chandail de hockey en guise d’empathie et de support aux familles éprouvées.

Parmi ceux-ci, outre le premier ministre du Québec Philippe Couillard et le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault portant respectivement un gilet des Saguenéens de Chicoutimi et du Canadien de Montréal, mentionnons le député de Châteauguay M. Pierre Moreau qui a arboré celui des Grenadiers.

Cet avocat de profession qui est actuellement ministre responsable du plan Nord et de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a été député libéral de la circonscription de Marguerite d’Youville dans la Montérégie entre 2003 et 2007 et campe actuellement cette même fonction dans la région de Châteauguay depuis décembre 2008

M. Moreau est une personne humaine, dévouée, qui a à cœur les intérêts d’autrui et qui s’implique dans son comté.

Questionné sur le vif du sujet, il m’a fait part de ses impressions : « Les membres de l’Assemblée nationale, tous partis confondus, ont posé un geste de sympathie envers les proches et les familles des victimes de cette terrible tragédie, et il était impressionnant de voir à quel point nous étions unis et solidaire peu importe le parti que nous représentons. J’étais très fier de le porter, on a un sentiment d’appartenance : quand une équipe de jeunes hockeyeurs est ainsi touchée, c’est toute l’équipe qui est touchée en réalité. »

Voilà un geste symbolique qui s’ajoute dans la lignée de plusieurs autres (collant casque protecteur, ruban vert, Jersey Day) depuis quelque temps, étant vu comme un lien, un  sentiment d’appartenance, une cohésion sociale à l’égard de ces personnes touchées par le deuil. Un sport rassembleur.

Texte de Dominic Boivin, les Grenadiers de Châteauguay